Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Sep 2017 | E-cigarette, International
 

Une équipe de tabacologues britanniques a publié, la dernière semaine d’août, une analyse des dernières données de cinq études, menées entre 2015 et 2017, sur le vapotage et le tabagisme des jeunes de 11 à 16 ans outre-Manche.

Toutes enquêtes confondues, ce sont les comportements de 60 000 adolescents britanniques qui ont ainsi été évalués, notamment à travers la Youth Tobacco Policy Survey (YTPS) et deux enquêtes réalisées par Action on Smoking and Health (ASH). Un échantillon plutôt significatif.

•• Si le nombre d’adultes vapoteurs est estimé à 2,9 millions en Grande-Bretagne, l’utilisation (même très occasionnelle) de la cigarette électronique chez les jeunes de 11 à 16 ans ne concerne qu’une petite minorité d’entre eux. De plus, le vapotage régulier reste circonscrit aux fumeurs déjà réguliers et s’avère rare chez ceux qui n’ont jamais fumé.

Ainsi, parmi les adolescents interviewés :
.  en fonction des études, 4 % à 10 % ont au moins vapoté une fois,
. 0,1 % à 0,5 % seraient vapoteurs réguliers.

En comparaison, chez les jeunes britanniques de 11 à 16 ans fumant déjà régulièrement :
. en fonction des études, entre 67 % et 92 % ont déjà expérimenté la vapoteuse,
. 7 % à 38 % sont des utilisateurs réguliers d’e-cigarette.

•• Selon de nouvelles données 2017 de l’enquête ASH, l’expérimentation du vapotage a augmenté dans cette population, passant de 7 % en 2016 à 11 % cette année. Néanmoins, l’utilisation régulière resterait à un niveau très faible (1 %).

•• Pour les auteurs de cette étude, la crainte que la vape constitue une porte d’entrée vers le tabagisme ne serait actuellement pas justifiée, « du moins au Royaume-Uni ».