Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Août 2018 | International
 

Certes, nous avons affaire à une enquête commanditée par des fabricants de tabac, donc forcément « suspecte » pour beaucoup. Il n’empêche … quiconque peut lancer la même étude sur le sujet. En France, par exemple.

De quoi s’agit-t-il ? The Tobacco Manufacturers’ Association (TMA) vient de publier les résultats d’une étude sur le comportement de 12 000 fumeurs adultes au Royaume-Uni.

•• 76 % des interrogés y ont déclaré s’être approvisionnés (plus ou moins régulièrement) en tabac, à l’étranger ou sur le marché noir, au cours de l’année passée. Un taux battant le record d’enquêtes précédentes (voir Lmdt du 15 septembre 2016).

Plus précis : 16 % de ces fumeurs dépensent, par an, plus de 1 000 livres (1 113 euros) sur ce marché parallèle du tabac.

•• 56 % des interrogés rapportent que ce sont les récentes augmentations de prix (deux hausses de fiscalité, l’année dernière) qui les ont amenés à réfléchir comment trouver du tabac en dehors du circuit commercial ordinaire et légal. Il n’y a donc pas que l’effet d’aubaine du vacancier britannique rentrant « at home », en passant par le duty-free d’un aéroport à l’étranger.

•• Sur le marché parallèle britannique, le prix moyen du paquet de 20 cigarettes avoisine les 4,33 livres (4,82 euros). Pratiquement la moitié de la moyenne des prix sur le marché normal.

Dans une déclaration aux médias, Giles Roca (directeur général de TMA) demande la mise en place d’une restriction au transport du tabac par un particulier venant de l’étranger. Notamment de l’Union européenne.