Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Jan 2020 | Profession
 

Un personnage singulier vient de tirer sa révérence. Robert Molimard nous a quitté à 92 ans. Ce professeur des universités a été, en France, l’un des pionniers de la Tabacologie.

Il a mis sur pied le diplôme universitaire et interuniversitaire de Tabacologie, en 1987 : ce qui s’est avéré une première mondiale. Il a été aussi, en 1983, le président-fondateur de la Société de Tabacologie. Et il a écrit plusieurs livres (comme « Le petit manuel de la Défume »).

•• D’où une expérience incontestable qui l’a amené à prendre la parole avec une autorité certaine sur le sujet de l’addiction au tabac et à prendre ses distances avec certains autres « professeurs » dont il critiquait les prises de position excessives, voire « ayatollesques ».

En fait, Robert Molimard était curieux de tout et ne se cachait pas pour avoir des échanges avec les industriels de la pharmacie comme du tabac. Il n’hésitait pas à s’exprimer devant des buralistes. Il a pris position pour la cigarette électronique dés 2013.

•• Fait aggravant pour certains : il estimait que la hausse des prix du tabac a pour effet essentiel d’appauvrir les plus modestes et il n’y allait pas par quatre chemins pour donner son opinion sur les sujets les plus sensibles : « il y a une infiltration par l’industrie pharmaceutique de tous les organismes de décision dont l’OMS. Ils cherchent à faire du tabagisme passif un problème majeur de santé publique, ce qu’il n’est pas » (voir 2 juin 2012).