Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Mar 2018 | Trafic
 

Dans le contexte du procès d’une famille impliquée dans la contrebande et de la visite de Gérald Darmanin en Andorre (voir Lmdt de ce jour 1 et 2), La Dépêche du Midi de ce 16 mars a développé un dossier de deux pages.

Des « esclaves du tabac » au travail de fourmi des douaniers. Extraits.

•• Attente à l’aube, place du marché du quartier Bagatelle à Toulouse, pour être désignés par les « entrepreneurs ». Embauche pour la journée payée en liquide.

Transport dans des voitures déglinguées direction l’Andorre. « Les douaniers saisissent les voitures alors celles qui montent coûtent à peine 500 euros », précise un avocat.

Deux heures de route puis, au retour, quelques heures de marche pour passer le col et éviter les douaniers, 50 kilos de tabac sur le dos. « Ils font ça pour 50 euros. Parfois ils se perdent dans la neige et le brouillard », confirme un douanier habitué des surveillances.

•• Les douaniers interceptent ceux qu’ils peuvent. Pas assez.

« Comment faire ? », s’interroge un professionnel. « Si on trouve 300 cartouches dans un bus ou dans un train, le propriétaire ne va pas lever la main. On saisit mais le passeur, le lendemain, il repart … »

•• « Et avec la dernière augmentation du prix du tabac, et celles qui arriveront, aucune raison que cela s’arrête », se désespère Gérard Vidal, président de la fédération des buralistes d’Occitanie. « Pour économiser au moins 5 euros par paquet, de plus en plus de fumeurs prennent la direction de l’Andorre », annonce un observateur. En train, en voiture, en bus, tous les moyens sont bons.

•• Sans oublier l’explosion du trafic sur Internet. Philip Morris France vient d’ailleurs de déposer plainte contre un site hébergé à l’étranger mais dont 95 % des connexions se faisaient depuis la France : avec 170 000 connexions/jour.

La semaine dernière à Lyon, la gendarmerie et les douanes ont saisi 2,2 tonnes de tabac proposé à la vente via Facebook : 122 220 paquets de cigarettes, des contrefaçons (voir Lmdt du 8 mars).