Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Fév 2018 | Observatoire
 

« Un spectre hante nos villes, le spectre de la désertification … »

Dans la dernière édition de Valeurs Actuelles (en date du 21 février), des élus nationaux et locaux signent une longue tribune intitulée « Comment la France peut faire renaître ses villes ». Extraits.

« Les déclarations d’intention ne suffisent plus désormais : c’est une déclaration de guerre qu’il nous faut, la guerre à la désertification rampante. Cela suppose des mesures exceptionnelles qui viendront réveiller le prêt-à-penser habituel. Le remède viendra des territoires, de leurs élus, habitants et commerçants.

•• « Il est temps de prendre à bras le corps ce sujet. Nous sommes en 2018 et nos villes sont toujours victimes de choix d’urbanisme effectués dans les années 70, à l’époque du triomphe de l’hypermarché. Pourtant le XXIème siècle sera local et « locavore » ou ne sera pas.

« Nous allons devoir privilégier les circuits courts, redécouvrir le goût des produits de saison et de la production locale. La tendance longue est également celle du retour aux petits commerces, « small » redeviendra « beautiful » et pour cela l’échelle des villes moyennes sera idéale. Mais pour atteindre cet idéal, les habitants et les commerces doivent revenir dans les centres. »

•• Concernant le commerce, placé en objectif premier, la tribune propose notamment :

• « un moratoire sur les implantations de grandes surfaces et de outlets, afin de mettre fin à la mise à sac du petit commerce » ;

• « des lois permettant de protéger le commerce de centre-ville au nom de la lutte contre la pollution, la réduction des gaz à effet de serre voulue par le gouvernement mais aussi de l’accessibilité des commerces pour tous » ;

• la prise en charge ou l’incitation par l’État des communes « à se doter d’un acteur clé dans les choix d’implantation commerciale : le  gestionnaire de centre-ville,  déjà mis en œuvre dans de nombreuses villes » ;

• « la taxation des locaux (vacants), qui s’établit déjà sous la forme de la taxe sur les friches commerciales, pourrait être exploitée davantage »

• un plan d’allègement massif des cotisations sociales des commerçants et artisans indépendants doit être mis en œuvre, compensé par une augmentation d’un point de la TVA (hors produits de première nécessité) ».

Parmi les signataires de cette tribune, on note : Jean-François Parigi, député de Seine-et-Marne ; Julien Aubert, député de Vaucluse ; Bernard Brochand, député des Alpes-Maritimes ; Bernard Fournier, sénateur de la Loire ; René-Paul Savary, sénateur de la Marne ; Bernard Carayon, maire LR de Lavaur et conseiller régional d’Occitanie ; Stéphane Sauvageon, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur ; Stéphane de Sallier Dupin, conseiller régional de Bretagne ; Jean Philippe Mallé, ancien député PS des Yvelines ; Alexandre Rassaërt, maire LR de Gisors et conseiller départemental de l’Eure ; Pierre Laget, adjoint au maire des 11ème & 12ème arrondissements de Marseille chargé des Finances ; Olivier Arsac, adjoint au maire de Toulouse en charge de la sécurité et conseiller métropolitain de Toulouse Métropole ; Douglas Potier, conseiller municipal de Bolbec ; Édouard Jordan, conseiller municipal de Carcassonne ; Charles Aslangul, conseiller municipal de Bry-sur-Marne.