Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Juil 2018 | Profession
 

Hier après-midi, le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé « une réorganisation territoriale entière des services » de Bercy, axée sur un « mouvement de déconcentration » vers les territoires.

Dans son discours, le ministre a évoqué les buralistes à deux reprises. En substance.

•• En citant la lutte contre le commerce illicite du tabac parmi les priorités de la Douane :

« Pour la direction des Douanes, la priorité est la lutte contre le tabac illicite contre la contrebande, contre la contrefaçon. Nous essayons d’être cohérents avec la politique gouvernementale, avec une augmentation sans précédent de la fiscalité du tabac pour empêcher les Français de fumer.

« Mais nous devons aux buralistes, nous devons aux Français, que la lutte contre la contrebande et contrefaçon soit agrandie, encouragée.

« Plus aucune tolérance ne sera accordée, même pour la détention de petites quantités. »

•• En évoquant le rôle des buralistes dans une nouvelle mission de service de service au public par rapport « à la gestion du numéraire » :

« Nous devons simplifier les missions de gestion du numéraire du ministère.

« Chaque année, nous baissions le seuil à partir duquel nous n’acceptions plus les espèces. En même temps, le Gouvernement est attaché à l’accompagnement des publics les plus fragiles, notamment les personnes âgées.

« J’ai décidé de ne plus raboter ce seuil du montant d’espèces acceptées mais j’inscrirai dans le Projet de Loi de Finances de cette année l’objectif de zéro numéraire d’ici 2022, sans pour autant priver les plus fragiles d’une solution pour régler en liquide.

« J’ai décidé de lancer un appel d’offres, en 2019, qui permettra – au réseau de la Poste, au réseau des buralistes, mais aussi à tout autre réseau qui gagnerai l’appel d’offre – de pouvoir faire ce travail de manipulation, au plus proche du territoire. »