Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Juil 2020 | Profession
 

Réaction dans la presse régionale aux derniers chiffres de vente du tabac en juin (+ 13,3 % / voir 16 juillet).

Cette hausse, par rapport à la même période de 2019, est-elle liée à une augmentation de la consommation du tabac due à la crise du coronavirus ? se demande Le Progrès (édition 19 juillet)

•• La Direction générale des Douanes reste prudente. L’augmentation s’explique d’abord par une raison technique : il y avait deux jours de plus de livraison en juin. C’est aussi la conséquence de la fermeture des frontières qui a entraîné une chute brutale des achats transfrontaliers.

Pour Philippe Coy, « ces 13,3 % ne traduisent pas une augmentation de la consommation mais correspondent à une « renationalisation » des achats. Avant la crise, 30 % du tabac consommé en France échappait au réseau des buralistes. Le marché parallèle est un fléau ».

•• Santé Publique France a mis en avant que plus d’un quart des fumeurs avaient augmenté leur consommation de tabac pendant le confinement (voir 13 mai).

« Cette consommation un peu supérieure était liée aux conditions de vie, pas forcément au stress » analyse Philippe Coy. Il estime que le télétravail a donné plus de liberté aux fumeurs mais que, selon lui, l’augmentation du tabagisme a été très marginale.

•• Le président de la Confédération craint un retour rapide à la situation d’avant la crise.

Les vendeurs à la sauvette de cigarettes de contrebande ont repris leur activité de plus belle. « L’évasion des consommateurs ne répond pas aux objectifs de santé publique. Il faut réduire les écarts de prix entre les pays et lancer un plan ambitieux de prévention et d’éducation  ».