Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Nov 2020 | Profession
 

Circonstance sanitaire oblige, reprise de la revue de presse des témoignages de buralistes à travers les régions (voir 24 et 23 novembre).

•• Même s’il a pu rester ouvert, un tabac-presse de Pomérols (2 240 habitants, 11 kilomètres d’Agde) déclare souffrir du confinement. « Les gens ont peur de sortir. La vente des magazines a bien chuté ainsi que celle des livres, peut-être à cause de la médiatisation qui est faite sur les produits non essentiels » explique la buraliste.

Alors, elle aussi s’est mise en mode « drive » en proposant une belle sélection de livres, notamment les derniers sortis. Pour les personnes qui le souhaitent, elle peut commander les ouvrages qui ne sont pas en rayon et préparer les commandes de livres, BD, etc. pour les fêtes de fin d’année (Midi Libre).

•• « Nous tenons parce que nous sommes ouverts 7 jours sur 7, de 7 heures à 20 heures. Nous faisons des heures et des heures » assure l’équipe d’un tabac-presse de Villeneuve-sur-Lot (22 600 habitants, 30 kilomètres au nord d’Agen).

« La consommation de tabac a chuté. Il y a un énorme marché parallèle et nous en souffrons beaucoup dans la profession. C’est un énorme souci. Là, nous nous diversifions, nous vendons beaucoup d’autres marchandises. Le tabac, la presse, le marché … ont évolué.

« Je le dis depuis un moment, nous sommes à un tournant. Il ne faudra pas le manquer. Et encore nous, nous n’avons pas le droit de nous plaindre, nous sommes ouverts » (Le Petit Bleu d’Agen).