Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Août 2018 | Trafic
 

Autre commentaire suite à la récente publication du rapport KPMG (voir Lmdt de ce jour edes 6 et 2 août31 juillet), celui de British American Tobacco France que nous reproduisons ci-dessous :

« British American Tobacco (BAT) France tient à̀ apporter une analyse des résultats du dernier rapport « Sun » réalisé par KPMG, en collaboration avec le think tank britannique RUSI (Royal United Services Institute), sur l’état de la contrebande de tabac en France.

•• Face aux réactions suscitées par les résultats du rapport, Éric Sensi-Minautier, Directeur Affaires Publiques, Communications et Juridique de BAT Europe de l’Ouest, tire la sonnette d’alarme : « La France reste championne d’Europe du marché parallèle avec 24,6% des cigarettes consommées en dehors du réseau officiel des buralistes en 2017. À la suite de la politique de choc de prix mise en place en 2018, la situation risque de s’aggraver cette année. Les résultats préliminaires des études « ramasses paquets » de 2018 indiquent d’ailleurs un regain de la contrebande de 9% au second semestre et de 15,6% de l’ensemble des achats hors réseau ». KPMG souligne d’ores et déjà̀ que la tendance à la baisse observée en 2017 s’inverse au regard des hausses fiscales menées par le gouvernement.

•• Pour Éric Sensi-Minautier, les autorités doivent mettre en place un plan concret de lutte contre les trafics : « Nous saluons le travail remarquable de la douane française dans la lutte contre la contrebande de tabac, mais on ne doit pas se contenter de mesures curatives. Il faut mettre en place dès aujourd’hui des mesures concrètes telles qu’une augmentation des moyens alloués aux forces de l’ordre pour renforcer les contrôles aux frontières ainsi que la mise en place d’une campagne nationale visant à̀ sensibiliser les consommateurs sur les dangers du commerce illicite ».

•• Selon BAT, les résultats à la baisse du marché́ parallèle rapporté dans le rapport Sun de 2017 peuvent s’expliquer par deux raisons. Tout d’abord, les prix des cigarettes en France en 2017 étaient stables. Ensuite, cette légère baisse de la consommation totale de cigarette (-4 %) en 2017, peut s’expliquer, selon KPMG, par un basculement des consommateurs vers les produits de nouvelle génération (NGP) tel que le vapotage.

Pour Éric Sensi-Minautier, l’efficacité́ des NGP comme alternative à la cigarette est une nouvelle fois démontrée. Il souligne également le rôle que jouent les NGP dans la lutte contre la contrebande : « Moins de cigarettes consommées grâce aux NGP c’est moins de cigarettes de contrebande vendues, et donc plus de recettes pour les buralistes, qui se positionnent de plus en plus sur ces produits, et au final pour l’État. Nous attendons toujours de l’État un réel soutien sur la promotion du vapotage comme alternative à la cigarette, comme c’est le cas au Royaume-Uni ».