Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Juil 2018 | Trafic
 

Le rapport Sun de KPMG a été publié hier soir à Londres. Il annonce pour la France, 24,6 % de marché parallèle sur 2017. Nous en étions à 27,1 % pour 2016 (voir Lmdt des 5 et 6 juillet 2017).

C’est un mieux. Mais nous en restons encore à un niveau anormalement élevé.

•• Rappelons que ce 24,6 % correspond – toujours selon le rapport Sun de KPMG – à la part de la consommation de tabac en France qui ne vient pas du réseau des buralistes.

Ce chiffre se décompose de la façon suivante :
13,1 % : produits de contrebande et contrefaçon (14,8 % en 2016).
11,5 % : achats frontaliers, quel que soit l’usage de ses achats (12,3 % en 2016).

•• Les pays d’origine de ce marché parallèle ?

L’Espagne avec 2,8 milliards de cigarettes, en hausse (2,6 milliards en 2016) ;
L’Algérie avec 2,4 milliards de cigarettes et qui recule par rapport à l’année dernière (3,1 milliards de cigarettes) ;
La Belgique avec 1,3 milliard de cigarettes (1,5 milliard en 2016) ;
Le Luxembourg avec 1,1 milliard de cigarettes, en hausse (850 millions de cigarettes).

Sachant que les retours en France avec des produits achetés en duty-free sont estimés à 1,4 milliard de cigarettes (2 milliards en 2016).

•• Faute d’analyse encore plus détaillée, il vient tout de suite à l’esprit que ce relatif recul du marché parallèle correspond à un contexte – sur toute l’année dernière – où les prix étaient restés à un même niveau depuis trois ans alors que l’écart avec certains pays voisins s’amenuisait (la Belgique, par exemple).

On notera aussi que la relance des contrôles douaniers a pu commencer à avoir une incidence sur les approvisionnements venant d’Algérie.

•• Dommage que cette étude ne paraisse que tous les ans et avec un certain recul. Une étude semestrielle, voire trimestrielle, aurait permis de savoir ce qui se passe depuis les augmentations de novembre et mars derniers.

Des proches de l’étude KPMG nous font part de toutes récentes enquêtes ramasse-paquets dont les résultats indiqueraient un redémarrage à la hausse du marché parallèle. À suivre.