Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Avr 2018 | Profession
 

Dans un encadré, Le Figaro de ce 30 avril (voir Lmdt de ce jour) s’inquiète d’une très surprenante flambée des commandes des buralistes corses. 

•• En février, avant la hausse des prix du 1er mars, les livraisons de cigarettes aux buralistes corses ont atteint 3,5 millions de paquets. Soit 62 % de plus qu’en février 2017 et moitié plus qu’en janvier 2018. Alors que les livraisons sur le continent ont baissé en février : -4 % sur un an, -8 % par rapport à janvier (voir Lmdt du 22 mars).

•• Explications du quotidien : « Des experts assurent que les buralistes corses sont en fait dispensés de la déclaration de stocks obligatoires à chaque hausse de prix. Dispense reconnue par la direction des Douanes dans un tweet du 21 mars. 

« À partir de mars, au lieu de toucher 80 centimes par paquet, les buralistes corses ont gagné 1,60 euro sur ceux livrés en février. Une prime à laquelle leurs collègues du continent n’ont pas eu droit : la déclaration de stocks permet aux Douanes de récupérer le trop-perçu de taxes.

•• « Dans la mesure où les prix du tabac en Corse sont inférieurs de 25 % à ceux de France continentale, en raison d’un régime fiscal dérogatoire, certains soupçonnent que la forte hausse du prix du tabac du 1er mars alimente plus fortement le marché parallèle, avec des ventes aux continentaux en visite et des achats par des réseaux organisés. »