Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Fév 2018 | International
 

Sous le titre « La croisade anti-tabac s’intensifie en France », infoestanco (média on-line dédié aux buralistes espagnols / estanquero) s’inquiète de l’effet boule de neige de la première augmentation du prix du tabac en France – au 1er mars – qui doit conduire au paquet à 10 euros. Un propos révélateur. 

•• « Tous les spécialistes considèrent que l’augmentation du prix du tabac est un instrument très efficace pour réduire la consommation. Toutes les études mettent en évidence son efficacité en particulier parmi les groupes sociaux ayant un revenu bas : les classes ouvrières et les jeunes …

•• « Nous qui, au lieu de regarder les statistiques, voyons la réalité de la rue, nous savons que la baisse de la consommation reflétée dans les chiffres officiels est en fait la baisse des ventes des buralistes, rien de plus. On ne tient pas compte, dans les belles statistiques du secteur, de la contrebande ou de l’achat légal frontalier (comme tous ces Français qui franchissent la frontière ou rentrent de vacances). 

« La France est un exemple évident de la façon d’augmenter les prix sans réduire la consommation. Tout le monde fume là-bas mais les ventes légales continuent de tomber … pourquoi en serait -t-il autrement ? 

•• « Mais n’en doutez pas : quand la barbe de votre voisin commence à brûler, mouillez la vôtre …

Le prix du tabac, ici en Espagne, est bon marché. La pression pour l’augmenter par nos partenaires européens va s’accroître. Il sera impossible de maintenir nos différences en étant un pays touristique qui reçoit des millions de visites. Et pourtant … le pouvoir d’achat en Espagne est loin de de celui de l’Europe du Nord.

« Personne ne se souvient de cela. Le salaire minimum en France est de 1 500 euros ! Certains essaient d’étudier déjà ce qui se passerait si on passait les 5 euros, ici ! » (ndlr : le salaire minimum espagnol est de 830 euros).