Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Fév 2018 | Profession
 

Le style de l’émission veut cela. 

Éric Brunet a lancé son talk-show, ce mercredi midi sur RMC (« Carrément Brunet »), avec un thème faussement provocateur faisant écho à l’augmentation des prix du tabac de demain (voir Lmdt de ce jour) :

« Pour un paquet à 15 euros … les fumeurs coûtent trop chers à la société … ».

Avec, pour se partager le micro, Philippe Coy et Gérard Audureau (de DNF / Droit des Non-Fumeurs).

•• Plutôt que de se laisser aller aux polémiques attendues, le président de la Confédération a rappelé, bien sûr, que cette augmentation des prix amenait les buralistes à faire « grise mine » – d’autant que l’on pouvait trouver facilement du tabac moins cher dans certains quartiers des grandes villes, par exemple – mais le paquet à 10 euros était dans le programme électoral du candidat Macron : « cela ne me plait pas, mais à partir de là, on a décidé d’engager un plan de transformation du réseau des buralistes, en tant qu’entrepreneurs responsables. »

•• Mais Philippe Coy devait créer la surprise en affichant son souhait de voir les buralistes être associés à l’opération « Moi(s) sans tabac » : « de fait, nous sommes au contact de tous les fumeurs … ».

Surprise du côté d’Éric Brunet et, surtout, de Gérard Audureau.

Ce dernier a trouvé l’idée « amusante » … tout en mettant en garde : « il ne faudrait pas que cela soit pour nous amener des produits du vapotage ou à tabac chauffé … »

Et Philippe Coy de rappeler au patron de DNF comment cela se passait au Royaume-Uni (voir Lmdt du 22 septembre 2017 et 7 février 2018).