Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Jan 2018 | Observatoire
 

Cela s’est déroulé, mercredi dernier, à la prison de Bapaume, dans le Nord.

Dans le cadre de leur mouvement revendicatif, 80 surveillants de prison en grève ont décidé, lors de la matinée, de déposer leurs clés et de n’assurer plus aucune surveillance tout en bloquant les accès à l’établissement.

Ceci, en ayant laissé les détenus dans leurs cellules alors que la plupart ont normalement la faculté de circuler dans la prison en journée.

Très vite, les gendarmes sont intervenus sur place afin de remplacer, dans leur travail de surveillance, les grévistes. Lesquels ont continué leur blocage jusqu’à l’arrivée d’autres gendarmes chargés de les déloger … afin de laisser entrer dans la prison un prestataire privé livrant du tabac.

Selon les syndicats de surveillants, le tabac devait être distribué gratuitement et exceptionnellement pour atténuer l’énervement de certains détenus.

« Le tabac ici, c’est le nerf de la guerre, la direction baisse son froc pour apaiser les tensions ; on paie des années de laxisme » a confié un surveillant à La Voix du Nord.