Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Mai 2020 | International
 

N’étant pas membre de l’Union européenne et ne pouvant prétendre aux aides financières de l’euro-système, l’Andorre – supermarché du tabac et de l’alcool moins chers du sud de l’Europe (voir 16 et 17 mars ainsi que du 17 février) – s’est adressée au co-prince Emmanuel Macron pour demander de l’aide à la France.

Plus exactement pour signaler que son ministre des finances Éric Jover avait écrit le 25 mars dernier à son homologue français Bruno Le Maire.

•• Le Covid-19 fait subir à la Principauté où « les frontières sont fermées depuis 75 jours et l’activité économique est tombée à tout juste 20 % de sa capacité ».

Dans son édition du 14 mai, le Diari d’Andorra révèle le contenu de la réponse du ministre français. Soit une fin de non-recevoir.

•• Le ministre andorran sollicitait, notamment, dans sa lettre l’accès aux liquidités, la possibilité de conclure des accords d’urgence et que la France se prête au rôle de garant financier de dernière instance (auprès des instances européennes).

Et faisait valoir que l’Andorre s’était pliée à toutes les demandes de réforme dans le domaine de la fiscalité et des contrôles financiers, exigées par les instances européennes (voir 18 et 11 octobre 2019).