Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Mar 2019 | Trafic
 

Onze heures d’audience, ce mardi 5 mars au tribunal correctionnel de Troyes, ont été nécessaires, selon l’Est Éclair, à l’examen du cas de six malfaiteurs poursuivis pour avoir braqué des camions de livraison de tabac, dans la Marne, dans l’Aube et dans la région parisienne, au cours de l’année 2017.

Au banc des accusés, cinq braqueurs manifestement chevronnés. Et un sixième … buraliste à l’époque.

•• Un dossier volumineux truffé d’écoutes téléphoniques, de géolocalisation de véhicules mais aussi d’une trace ADN : celle d’un homme de 45 ans – 13 mentions au casier dont plusieurs pour association de malfaiteurs, vols et violences aggravées – retrouvée sur un talkie-walkie abandonné dans un camion de livraison tabac à Piney (à une vingtaine de kilomètres à l’Est de Troyes, voir Lmdt du 7 avril 2017).

•• Ce jour-là, comme un mois plus tôt dans la Marne (voir Lmdt du 15 mars 2017) et quelques mois plus tard en région parisienne (voir Lmdt du 27 décembre 2017), un camion de transport de cartons de tabac quitte l’entrepôt d’un transporteur de Pont-Sainte-Marie (banlieue de Troyes).

Sur les lieux de leur première livraison, les deux chauffeurs sont accueillis par une équipe de six ou huit individus, encagoulés et munis de barres à mine et de pieds de biche.

Les chauffeurs sont alors accompagnés, sous la menace, jusqu’à une voiture, où on leur demande de baisser la tête et de se tenir à carreaux.

L’un des malfaiteurs prend les commandes du camion et tous prennent la route avant de s’isoler dans un champ.

Là, les chauffeurs sont obligés de vider le contenu du camion – mais uniquement les cartons complets – et à le transférer dans un véhicule utilitaire qui s’est avéré volé pour l’occasion.

Les voleurs connaissent l’une des mesures de sécurité, mises en place par Logista. Ils savent que des balises GPS se cachent dans certains cartons. Ils prennent le temps de les repérer. Ceux-ci sont donc minutieusement mis de côté et abandonnés ensuite dans le camion.

Les chauffeurs avec …

•• Une information judiciaire avait été ouverte par le juge d’instruction, dès le 24 mai 2017.

Et à partir de l’ADN relevée permettant l’arrestation d’un premier braqueur, les enquêteurs vont remonter jusqu’à son frère, en semi-liberté après un séjour à la prison de la Santé.

Les enquêteurs vont découvrir que celui-ci met à profit ses journées pour acheter des quantités de téléphones et les offrir à des connaissances : trois complices qui se sont retrouvés … voisins de box au tribunal de Troyes, ce mardi.

 Des complices, vraiment peu recommandables, avec lesquels les frères entretiennent aussi des liens étroits : par exemple, un cousin (avec de multiples mentions au casier judiciaire, dont une de huit ans pour vol aggravé et enlèvement) ainsi qu’un ami d’enfance (deux fois aux Assises et déjà condamné au total à neuf ans de prison).

 Le sixième est le seul à comparaître libre : il était buraliste à l’époque … Et il a reconnu aux juges avoir bien parlé de dates et de tournées de livraison aux autres.

•• Les peines prononcées :

. quatre ans ferme, avec maintien en détention, pour les deux frères;
. trois ans pour le cousin et l’ami d’enfance;
. deux ans pour le quatrième complice ;
. un an de prison, dont six mois de sursis, pour l’ ex-buraliste indicateur de mauvais coups