Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Déc 2018 | Profession
 

La buraliste du Vieux-Lille, âgée de 70 ans lors des faits, avait été violemment frappée à la tête, elle est désormais infirme. 

Jugés devant la cour d’assises du Nord, les quatre prévenus ont été condamnés, lundi 10 décembre, à des peines allant de dix à vingt-cinq ans de prison (voir Lmdt des 8 et 6 décembre).

L’analyse des traces ADN avait permis de remonter aux quatre hommes. Tous sont d’origine roumaine. Ils vivaient alors en foyer, dans un campement ou un squat.

•• Le procès n’a pas permis de connaître précisément leurs responsabilités. Les deux qui étaient entrés dans le magasin (34 et 44 ans) se sont accusés mutuellement des violences. Le plus jeune (24 ans) a minimisé son rôle de guetteur et le « doyen » (66 ans) a réfuté le rôle d’initiateur que lui donnaient les trois autres.

•• L’avocat général Bastien Madelon avait requis la réclusion criminelle à perpétuité contre les deux braqueurs ainsi que l’initiateur, et vingt ans contre le plus jeune des accusés.

Jugé en récidive, l’un d’eux a été condamné à vingt-cinq ans de réclusion criminelle, deux autres à vingt ans de réclusion et le benjamin à dix ans d’emprisonnement.

Tous ont une interdiction définitive du territoire.