Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Mai 2018 | E-cigarette
 

Depuis la hausse du prix du tabac, le 1er mars dernier, les boutiques de cigarettes électroniques de Bourges n’ont pas constaté une augmentation significative de clientèle, selon Le Berry Républicain (édition 2 mai).

•• « Je n’ai constaté ni plus, ni moins de demandes » annonce le gérant de J-Well. « Oui, l’augmentation du prix de la cigarette agace les gens », indique le responsable de la boutique Cig’Store, « mais ce n’est pas cela qui va les faire vapoter ».

Quant au vendeur référent de Clopinette, il acquiesce : « au mois de mars, on a eu du monde. Mais en avril, cela s’est un peu tassé. »

•• Tous l’affirment, ce n’est pas le prix qui constituerait le premier argument mais la santé. « Quand les gens sont décidés à passer la porte de la boutique, je pense qu’ils ont fait leur choix », estime l’un. « Plus le fumeur fume, et plus le résultat est immédiat », confirme un autre.

•• Aujourd’hui, cinq boutiques de cigarettes électroniques se partagent le marché berruyer. Pour les trois vendeurs interrogés, c’est suffisant : « c’est très bien, tout le monde fonctionne bien. Cela reste rentable. » 

Sans allusion à la concurrence des buralistes …

•• Au final, le prix de la cigarette devrait quand même avoir une influence : « Cela viendra quand le prix du paquet va monter à 9 ou 10 euros. Aujourd’hui, c’est 8 euros le paquet, pour un jour. Avec la cigarette électronique, c’est 5,90 euros, la fiole, pour trois à quatre jours. »