Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Juin 2018 | Profession
 

« C’est bien un mauvais coup que porte à mon commerce le président de la République en augmentant d’une façon inconsidérée le prix du tabac » proteste Didier Loubix à la tête de la Maison de la presse à Pontacq (Pyrénées-Atlantiques), où il vend journaux, revues, souvenirs, menus objets, papeterie, cadeaux … tabac.

« Depuis ce début du printemps, je ressens une baisse sensible des ventes et non une baisse de la consommation, car je sais très bien que bon nombre de mes clients (et je les comprends) vont s’approvisionner de l’autre côté des Pyrénées, où le prix de certaines références y est pratiquement deux fois moins cher qu’en France. », déclare-t-il dans La Dépêche du Midi.

Ce que met en exergue le buraliste, ce sont les propos d’Emmanuel Macron lors de la campagne pour les présidentielles, plaçant l’augmentation du prix du tabac dans un cadre européen. « Cela doit être un objectif européen. Mais on ne peut pas expliquer à des buralistes et à des consommateurs qui sont à Lille ou à Strasbourg qu’on peut, à dix minutes en voiture, avoir un paquet à moitié prix de l’autre côté de la frontière. C’est prendre les gens pour des imbéciles » avait déclaré le candidat Macron sur RTL (voir Lmdt du 3 mars 2017).

D’où l’affiche de protestation, mise en place par le buraliste.