Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Nov 2020 | Profession
 

Premier retour de terrain sur la dernière hausse du prix du tabac (voir 31 octobre), conjuguée au #MoisSansTabac et au deuxième confinement.

« On aurait préféré qu’il n’y ait pas de nouvelle augmentation mais on savait où on allait, cette hausse étant prévue. On espère désormais de la stabilité.

« Depuis le début du mois, je ne note pas de tendance particulière même si le reconfinement ne permet pas de se faire une idée » souligne, dans La Charente Libre, Alain Lagarde, président des buralistes de Charente et administrateur de la Confédération.

•• Alain Lagarde estime que la limitation des achats transfrontaliers et la crise sanitaire ont eu des effets plus significatifs sur le marché (voir 9 novembre) que ne l’a cette récente hausse de prix : « même la Charente était touchée. Moins de cigarettes remontent d’Espagne ou d’Andorre. Ceux qui ont vu la différence, ce sont les frontaliers : le Pays Basque ou l’Ariège ont vu leurs ventes fortement progresser. »

•• Un collègue d’Angoulême n’a pas non plus noté de baisse des achats depuis la nouvelle hausse : « certains fumeurs tentent parfois le tabac à rouler, limitent un peu. Quant à ceux qui ont tenté la cigarette électronique, la plupart sont revenus au tabac. »