Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Oct 2018 | Profession
 

« C’est de pire en pire » soupirent les fumeurs interviewés à l’occasion des quelques évolutions de prix de certaines marques, constatés hier (voir Lmdt du 22 octobre et du 30 septembre). 

Ce n’est pas encore le paquet à 10 euros – le prix moyen est à 7,90 euros – mais avec près de la moitié des paquets à un coût égal ou supérieur à 8 euros, quand même …

•• Un peu moins résignés que d’habitude les fumeurs, sur LCI : « Après, on nous dit que les gens fument moins, j’y crois pas … »

« Cela me représente 250 euros de budget par mois, mais c’est pas le prix qui m’incitera à arrêter … » ; « Même si ça passe à 10 euros, ça n’empêchera pas les gens de fumer … »

Le buraliste n’est pas du même avis : « 10 euros, c’est un palier, c’est un budget ! »

•• À Lille, l’humeur est plus tendue, même si la Belgique n’est pas loin. « Il y a belle lurette que je n’achète plus rien en France ! » annonce, sur un ton revendicatif un quadra à CNews. « Ça oblige les gens comme moi à aller en Belgique ! » se plaint une femme de plus de 50 ans.

Laurence, buraliste, rebondit : « oui, six changements de prix en 18 mois, c’est agaçant … on augmente et on n’a pas même pas notre mot à dire ! ».

•• À Boulogne-Billancourt, tout près du Parc des Princes, Tony a raconté une séance de changement d’étiquettes à France Bleu Paris« et avec le paquet neutre, c’est pas terrible … on évite déjà de changer les emplacements pour y aller directement ».

Sur les prix : « de toute façon, les fumeurs vont acheter de plus en plus à l’étranger »