Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Nov 2017 | Profession
 

Avec les effets de deux hausses des prix (novembre 2017 et mars 2018 / voir Lmdt du 8 novembre) et malgré la baisse prévue de la consommation, le gain pour les caisses de la Sécurité sociale devrait avoisiner 510 millions à fin 2018 (voir Lmdt du 28 octobre).

Reste que la concurrence du marché parallèle pourrait être rude, selon Le Parisien / Aujourd’hui en France de ce jour.

•• « Ce qui n’est pas pris en compte dans ce calcul (des 510 millions), c’est l’effet d’éviction que cette réforme va entraîner », s’inquiète Charles de Courson, député UDI de la Marne. « Il est fort probable que les fumeurs n’arrêtent pas mais importent leurs cigarettes de l’étranger, grâce à Internet, ou achètent à des réseaux qui ont presque pignon sur rue. » Les virées à la journée vers Andorre ou la Belgique, le coffre chargé de cartouches au retour vont-elles donc exploser ?

•• « Pour accompagner la hausse du prix du tabac, le gouvernement a justement prévu de renforcer la lutte contre la contrebande », assure Rodolphe Gintz, Directeur général des Douanes. Et, si tout le plan n’a pas encore été dévoilé, il assure que des discussions sont bien avancées avec les pays voisins. L’objectif : harmoniser la fiscalité.

•• Selon le quotidien, la Douane espère aussi pouvoir enfin fixer une limite officielle au nombre de cartouches autorisées par personne lors d’un passage de la frontière (quatre cartouches par personne, actuellement).

•• Autre cheval de bataille : obtenir davantage de « cyberdouaniers » pour partir à la chasse aux achats frauduleux sur Internet. « Aujourd’hui, les régions frontalières ne sont pas toujours les plus exposées »indique Rodolphe Gintz« De nombreuses commandes sont aussi passées sur les réseaux sociaux, en particulier sur Facebook. »