Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Oct 2019 | Profession
 

Dans le cadre de la « trajectoire fiscale » – hausse programmée de la fiscalité tabac proposée par le Gouvernement et adoptée par le Parlement, l’automne 2017 – devant mener au paquet à 10 euros l’année prochaine, le prix du paquet de cigarettes augmente, dans la plupart des cas, de 50 centimes ce vendredi matin 1er novembre (voir Lmdt du 23 octobre).

Ainsi, la Marlboro en 20 – « la cigarette la plus vendue » (plus de 22 % de parts de marché, toutes déclinaisons confondues) – passe le seuil des 9 euros pour atteindre les 9,30 euros (contre 8,80 euros auparavant).

Les Philip Morris (8 % de parts de marché) et Camel (5 %) sont à 9,10 euros. Les Lucky Strike (5 %) se retrouvent à 8,90 euros. Les Winston (5 %) à 8,80 euros. Alors que les Gauloises blondes (2 %) passent à 9 euros.

•• Cette « trajectoire fiscale » a démarré, en termes d’application, en mars 2018 : avec le passage, par exemple, de la Marlboro à 8 euros (contre 7,30 euros auparavant) … il y a 19 mois seulement.

En mars dernier, l’augmentation quasi généralisée s’était étagée, déjà, entre + 50 centimes et + 60 centimes d’euros. On mesure à quel point la pente est rude.

•• Depuis le début de cette année (chiffres à fin septembre par rapport à 2018), le marché des cigarettes est à -6,5 % en volume et à + 2,2 % en chiffre d’affaires (valeur). Une donnée nationale qui ne saurait occulter les zones frontalières en difficultés pour des raisons que tout le monde connaît.

À suivre