Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Fév 2019 | Profession
 

À l’occasion de la publication au JO, cette nuit, de la liste des prix des produits du tabac qui seront en vigueur ce 1er mars (voir Lmdt de ce jour), la Confédération nationale des buralistes a émis un communiqué que nous reproduisons intégralement.

« Alors que la nouvelle liste des prix du tabac, qui sera en vigueur dès ce vendredi 1er mars, vient seulement d’être publiée au Journal Officiel, la Confédération des buralistes rappelle l’objectif prioritaire que représente – plus que jamais – la transformation du réseau des buralistes.

« Au préalable, elle s’étonne et regrette qu’un arrêté ministériel au 30 janvier ne fasse l’objet d’une publication au JO que ce 28 février : ce qui contribue à compliquer singulièrement le travail des 24.500 buralistes dans les heures qui viennent (mise en place des étiquettes, déclaration de stocks, information des clients, etc.).

•• « Les produits du tabac connaissent, comme prévu, une hausse significative, programmée dans le cadre de la politique de Santé devant conduire au paquet à 10 euros pour 2020.

•• « Plus que jamais, la Confédération affirme que cette politique ne doit pas déstabiliser la transformation d’un réseau de proximité dont l’utilité économique et sociale est saluée chaque jour par 10 millions de consommateurs. Et dont le maillage territorial s’avère un atout pour lutter contre toutes les exclusions et pour contribuer à assurer l’égalité de tous dans l’accès aux services publics.

•• « Plus que jamais, la Confédération demande que les dispositifs actuels de lutte contre la contrebande de tabac soient renforcés et mis en œuvre avec encore plus de vigueur, en coordination, par l’ensemble des forces de l’ordre.

« Mais il faut aussi traiter le problème à la source et que le Gouvernement – comme nos élus au Parlement européen – confirment l’initiative promise d’une convergence programmée des niveaux de fiscalité et de prix des produits du tabac, au sein de la Communauté, avec la mise en place de limites à leurs transports transfrontaliers. Le différentiel des prix du tabac avec le Luxembourg, la Belgique, l’Allemagne, Andorre, l’Espagne et l’Italie est en passe de devenir un nouveau scandale sanitaire européen.

•• « Plus que jamais, la Confédération veillera à ce que les mesures négociées et conclues avec le Gouvernement, dans le cadre du protocole d’accord sur la Transformation de février 2018, continuent à être mises en œuvre pour les buralistes frontaliers et en difficultés, voire renforcées si nécessaire. »

•• « La Confédération rappelle enfin que la lutte contre la prévalence tabagique doit prendre en compte toutes les options : notamment celle du vapotage et des produits de nouvelle génération. L’engagement des autorités sanitaires britanniques dans le domaine représente un exemple de par ses résultats.

•• « Plus que jamais, la Confédération aidera et accompagnera – avec le soutien des pouvoirs publics – les buralistes engagés dans la transformation de leur point de vente afin de répondre aux nouveaux usages et besoins de proximité de nos concitoyens : de débit de tabac à drugstore du quotidien. »