Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Oct 2019 | Profession
 

La privatisation de la Française des Jeux aura lieu entre le 7 et le 20 novembre, annonce le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, dans le Journal du Dimanche.

« Les Français et les investisseurs pourront souscrire à des actions FDJ entre le 7 et le 20 novembre. Je souhaite que cette privatisation soit un succès populaire et que le plus grand nombre y participe.

« Les Français et les investisseurs institutionnels sont intéressés par la FDJ. C’est une entreprise en croissance sur un marché porteur » annonce ainsi le Ministre (voir Lmdt du 2 septembre).

•• « Les particuliers, les salariés et les détaillants, dont les buralistes, bénéficieront d’un certain nombre d’avantages. »

Le ministre confirme ainsi ses propos dans le dernier numéro du Losange (voir Lmdt du 9 octobre) : « mon objectif est que les buralistes bénéficient d’une offre particulière. Ils sont les premiers à donner du temps pour la FDJ, il est normal qu’ils soient ceux qui bénéficient de la meilleure offre. »

•• Ces conditions avantageuses aux détaillants ne sont pas encore connues.

« Pour les particuliers, sous réserve de validation par l’Autorité des Marchés financiers, une action gratuite sera accordée pour dix actions achetées, si ces actions sont conservées 18 mois. Je souhaite par ailleurs qu’une décote de 2 % sur le prix de l’action achetée soit appliquée.

•• « L’État conservera l’intégralité des recettes fiscales et sociales versées par la FDJ, soit 3,5 milliards d’euros. Ce montant pourra augmenter si l’entreprise croît » souligne Bruno Le Maire.

« L’État conservera 20 % du capital contre 72 % aujourd’hui. Il continuera à agréer les dirigeants de l’entreprise et personne ne pourra acquérir 10 % de l’entreprise sans son accord. »