Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Juin 2020 | Profession
 

Les vendeurs de journaux indépendants ont dénoncé jeudi le « chaos total » régnant à Lyon et Marseille où aucune presse nationale n’est distribuée depuis le début mai, en raison du conflit chez le distributeur Presstalis, en voie de démantèlement (voir 16 mai), selon une dépêche AFP

« Si cela continue, tous les kiosques vont fermer » dans ces villes, s’est inquiété Daniel Panetto, président de Culture Presse.

•• Lors d’une rencontre avec des journalistes organisée devant un kiosque du centre-ville, M. Panetto a relevé la « discrimination » dont souffrent les habitants de Lyon et Marseille faute « de ne plus avoir accès à la presse » nationale.

Selon lui, 740 kiosques et maisons de la presse ont mis définitivement la clef sous la porte en France au cours des quatre premiers mois de l’année, contre 579 pour toute l’année 2019.

•• Selon Françoise Josse-Valla, directrice régionale Sud-Est de Culture Presse, la vente de journaux et magazine représentent de 70 % à 80 % du chiffre d’affaires de ses adhérents. « Ceux qui font tabac s’en sortent mieux » toutefois.

« Ce sont déjà les marchands de journaux qui ont le plus souffert pendant le confinement. Mais, au-delà, ce qui est terrible, c’est la perte d’habitude d’aller au kiosque », concurrencé par la livraison à domicile et la lecture sur internet, a analysé la responsable.