Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Mai 2019 | E-cigarette
 

À l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, ce 31 mai, Fontem Ventures – filiale d’Imperial Brands propriétaire de la marque de cigarette électronique blu (voir Lmdt des 14 mai et 28 juin 2018 ainsi que du 20 février 2019) – appelle, dans un communiqué, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à reconnaître les preuves, de plus en plus nombreuses, que le vapotage peut apporter une contribution significative à la réduction des dommages provoqués par le tabac.

Nous le reproduisons ci-dessous.

« À l’heure actuelle, plus de la moitié de la population mondiale vit dans des pays où le vapotage est interdit ou se pratique dans un vide juridique » déclare le docteur Nveed Chaudhary, responsable des affaires scientifiques et réglementaires chez Imperial Brands.

« Nous pensons que l’OMS pourrait contribuer à améliorer cette situation en reconnaissant les avancées scientifiques qui réduisent les dommages provoqués par le tabac, ainsi que les avantages potentiels que représentent, pour la santé de millions de fumeurs, les nouvelles options permettant de délaisser le tabac combustible. »

•• « Dans des pays comme les États-Unis où le vapotage est reconnu comme une solution de remplacement pour les fumeurs, et où les produits de vapotage sont largement disponibles, les données montrent que le taux de tabagisme baisse rapidement.

« Nous sommes encouragés par la récente décision de la Chine de créer, pour les produits de vapotage, un cadre réglementaire basé sur des normes. Potentiellement, cela permettrait à des centaines de millions de fumeurs d’avoir accès à une alternative au tabac combustible » poursuit M. Chaudhary.

En rappelant que la Chine, l’Inde et l’Indonésie comptent, à elles trois, plus de 430 millions de fumeurs quotidiens, soit près de 50% du total de la population mondiale des fumeurs.

•• « L’article 1(d) de la Convention-cadre de l’OMS pour la Lutte antitabac (CCLAT) définit la lutte antitabac comme « une série de stratégies de réduction de l’offre, de la demande et des effets nocifs visant à améliorer la santé d’une population en éliminant ou en réduisant sa consommation de produits du tabac et l’exposition de celle-ci à la fumée du tabac. »

Les produits de vapotage électronique ne contiennent pas de tabac, et des preuves scientifiques validées montrent que passer au vapotage électronique réduit considérablement l’exposition aux substances toxiques présentes dans la fumée du tabac combustible.