Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Jan 2021 | Profession
 

Poursuite des remontées de la presse régionale – très favorable – sur le déploiement du Point Paiement de Proximité chez les buralistes (voir 18 et 14 janvier 2021 28 juillet 2020).

•• Fermeture de la trésorerie, manque d’accès internet … le tabac-presse d’Ancerville (2 270 habitants, à l’est de la Meuse) propose, comme d’autres collègues du département, l’offre de Paiement de Proximité pour régler les factures d’eau, d’électricité, d’ordures ménagères, de cantine…, mais aussi les amendes de police. « Cette démarche de proximité est surtout un service.

« C’est parfois une sortie pour les aînés, elle complète nos offres dans les domaines de la carte familiale événementielle, la bimbeloterie, les timbres postaux, les jeux de la FDJ, les paris du PMU. Nous délivrons gratuitement la carte de pêche obligatoire pour les disciples de Saint-Pierre se rendant aux étangs Franchot » (L’Est Républicain).

•• À Liart (580 habitants, 30 kilomètres de Charleville-Mézières), le patron du bar-tabac a élargi son offre de services grâce au Point Paiement de Proximité.

Il est dorénavant possible de payer chez le buraliste ses factures des différents services du Trésor public : eau, ordures ménagères, cantine, amende, timbres fiscaux, impôts, etc. L’établissement participe aussi à l’opération « Café solidaire » en partenariat avec la région Grand Est (voir 2 janvier 2021 et 6 décembre 2020) (L’Ardennais).

•• Dans les Hauts-de-France, 261 débits de tabac dans le Nord et 222 dans le Pas-de-Calais proposent le Point Paiement de Proximité sur 1 366 établissements répertoriés. Ce dispositif a permis respectivement 15 617 et 5 288 paiements.

« Les chiffres indiquent que l’offre est connue, acceptée et utilisée », explique un porte-parole du ministère du Budget qui reste prudent dans l’analyse du bilan, l’année 2020 ayant été « atypique », avec la crise sanitaire.