Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Sep 2020 | Profession
 

Poursuite de notre tour d’horizon des réactions de la presse régionale à la généralisation du Point Paiement de Proximité chez les buralistes (voir 8 et 4 septembre, 31 août, 28 juillet).

« C’est dans la démarche de transformation de notre métier, aujourd’hui » précise un buraliste à Longvic (Dijon Métropole) qui ajoute « on veut devenir un commerçant d’utilité locale. Achat de billet de train, transfert d’argent, réception et envoi de colis… la palette des services s’accroît ».

•• « C’est un soutien à l’activité des buralistes » ajoute Fabienne Aouidat, présidente des buralistes de la Côte-d’Or. De plus, « les buralistes apportent la proximité et l’amplitude horaire tout en respectant la confidentialité des usagers. Le nouveau service contribue à développer le lien des buralistes avec leur client et à faire rentrer de la clientèle ».

•• « Aujourd’hui, l’usager continue d’avoir le choix » insiste Jean-Paul Catanese, directeur des Finances publiques de Bourgogne-Franche-Comté, les centres des Finances Publiques restant accessibles pour apporter des informations ou encore établir un plan de règlement.

Le nouveau service apporte un choix supplémentaire dans certaines zones rurales : « au niveau national, il devrait y avoir 1 600 buralistes de plus ouverts dans des endroits où il n’y avait pas de trésorerie auparavant, (…) c’est un point de contact supplémentaire » poursuit-il. « Cela couvre un maillage total entre les buralistes et les trésoreries » signale Fabienne Aouidat.

•• « C’est quasiment un nouveau service public de proximité qui est offert à des habitants qui ont parfois des difficultés à se déplacer » approuve José Almeida (PS), maire de Longvic et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté.

« C’est gagnant-gagnant pour les territoires urbains comme ruraux » ajoute-t-il (Infos Dijon).