Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Août 2020 | Profession
 

Nous poursuivons notre tour d’horizon des très nombreuses réactions de la presse régionale à la généralisation du Point Paiement de Proximité chez les buralistes (voir 5, 4, 3 août, et 28 juillet).

•• Depuis le 28 juillet, 72 buralistes d’Indre-et-Loire, répartis sur 33 communes, proposent le service Point Paiement de Proximité. « On espère que cela va faire revenir les gens », commente Matthieu Meunier, président de la chambre syndicale départementale.

« On est content d’avoir une corde de plus à notre arc », assure un confrère à Tours. Un bar-tabac a reçu, ce mardi matin, la visite d’un premier usager venu payer une amende de 45 euros : « c’était super rapide et simple à utiliser … Les gens n’aiment pas trop aller aux impôts, donc on espère que cela les fera venir » (La Nouvelle République).

•• « Pour nous, ce qui compte est le service rendu à la population » déclarent les patrons de l’unique tabac-presse de la petite commune de Verfeil (25 kilomètres de Toulouse). Le couple étend ainsi l’éventail des prestations proposées par son espace multiservices qui va faire peau neuve (façade et intérieur) pendant les deux semaines de congé d’été (La Dépêche.fr).

•• « C’est activé » déclare le patron d’un bar-tabac à Concarneau, où quatre buralistes sont agréés Point de Paiement Proximité. Le déploiement de ces nouveaux services arrive au bon moment pour lui : « ça nous permet d’être en place pour la rentrée ».

Un confrère a encaissé son premier PV, depuis la mise en place du dispositif. Un service qui n’était pas encore proposé ici, mais « on avait des personnes qui nous le demandaient ». Et qui est donc le bienvenu : « c’est une affaire de quartier. Beaucoup de personnes âgées ne peuvent pas se rendre au centre des impôts » (Le Télégramme).