Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Août 2020 | Profession
 

Poursuite de notre tour d’horizon des réactions de la presse régionale à la généralisation du Point Paiement de Proximité chez les buralistes (voir 11, 6, 5 août et 28 juillet).

•• Le dispositif était déjà en test dans la Marne depuis le 24 février. Dans le sud-ouest du département, on compte cinq Points Paiement de proximité : Sézanne, Montmirail, Esternay et Fère-Champenoise. Un changement d’habitude dans la manière de régler ses factures, qui a déjà conquis une certaine frange de la population.

« En une journée, jeudi 6 août, j’ai eu une vingtaine de personnes qui se sont déplacées pour utiliser ce service » témoigne une buraliste à Sézanne. « Toutes les factures du trésor public en dessous de 300 euros peuvent être réglées, en une ou plusieurs fois. C’est simple, rapide, et cela m’amène un peu de passage. Les clients en profitent pour me prendre un café ou un jeu à gratter. Ce n’est que du positif. »

« Je trouve cela important de garder un établissement référent, où on peut se déplacer physiquement » déclare un client Sézannais qui utilise pour la première fois le dispositif. « Je ne suis pas du tout à l’aise avec internet, et je préfère payer en main propre. Quand je ressors, je sais que ma facture est réglée. Et c’est plus facile pour moi de me rendre chez le buraliste qu’à la trésorerie. C’est une bonne chose  » (L’Union).

•• Depuis le 28 juillet, 96 buralistes du Finistère proposent le paiement de proximité, dont deux à Châteaulin (5 500 habitants).

« Une procédure simple pour faciliter le quotidien des citoyens » assure l’une d’elle. « Le service est fait pour payer des amendes, et seulement les payer. En aucun cas on ne peut venir en aide aux personnes » explique-t-elle.

Sa consœur rappelle qu’il était déjà possible d’acheter des timbres fiscaux, pour payer des contraventions. Concernant ce nouveau service, elle est d’avis qu’« il est bien que les gens sachent qu’on le propose » (Le Télégramme).

•• À la longue liste des services que propose ce tabac-presse de Vouillé (à 15 kilomètres de Poitiers dans la Vienne) vient de s’ajouter le paiement de proximité : « cela permet de faire revenir le public dans nos magasins et d’offrir aux clients un paiement rapide, près de chez eux, tout en leur proposant nos autres services » témoigne-t-il.

Le patron d’un bar tabac de Poitiers souligne que « ce doit être généralisé dans tous les bureaux de tabac ». Pour l’instant, 39 buralistes du département ont été agréés. À son  avis, le service devrait avoir du succès « plutôt en septembre, quand les gens auront les factures de rentrée à payer ».

Ni supermarché, ni boulangerie, pas de bureau de poste et encore moins de centre des finances publiques à La Chapelle-Montreuil (700 habitants, à 21 kilomètres de Poitiers ) : sans le buraliste, les habitants ne disposeraient de presque aucun service à proximité. Le commerce multiservices fait à la fois bar, tabac, petite épicerie, restaurant le midi et dépôt de pain. Les clients peuvent y jouer au loto ou aux jeux à gratter, acheter des timbres, des cartes de recharge de téléphone ou encore payer leurs amendes.

Bientôt, ils pourront aussi venir y payer leurs factures de service public et leurs impôts. Un nouveau service « complémentaire à ce que l’on propose déjà », selon la patronne du bar tabac, qui se réjouit de faciliter ces paiements pour « les personnes à mobilité réduite, les personnes âgées de la commune et ceux qui préfèrent éviter de faire des démarches en ligne ». « Heureusement qu’il y a le bar. C’est très pratique pour nos anciens ou ceux qui n’ont pas de voiture. Cela nous évite d’aller jusqu’à Poitiers et nous permet de consommer sur place » abonde un couple d’habitués (La Nouvelle République).