Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Nov 2017 | Profession
 

Comme quoi le respect de l’interdiction de vente aux mineurs n’est pas un long fleuve tranquille … Alors qu’il s’apprêtait à fermer son bar-tabac à Monthermé (Ardennes), Simon Delhalle a été roué de coups par un client, ce dimanche 5 novembre. 

•• Son agresseur, il le connaît : un client occasionnel du café qui était d’ailleurs présent ce dimanche midi en compagnie de plusieurs membres de la famille. Son fils, âgé de 6 ou 7 ans, qui se trouvait à une table avec le grand-père s’est dirigé vers la caisse et a présenté au buraliste une grille de PMU avec l’argent pour le valider. Simon Delhalle refuse, au motif de l’interdiction sur les jeux d’argent aux mineurs. 

Le grand-père n’insiste pas, mais ça bougonne du côté du père. Le buraliste n’a alors pas répondu pour ne pas envenimer la situation, l’établissement étant rempli.

•• Vers 18h30, alors qu’il rangeait, il s’est retrouvé face au père, plutôt ivre. Il reçoit alors un premier coup de poing au visage. Et alors, plus il a cherché à repousser son agresseur, plus les coups tombaient. Après une chute commune, celui-ci a semblé se calmer, a fait mine de partir avant de revenir à l’assaut à coups de pied.

Le buraliste est tout de même parvenu à fermer la porte du bar pour se protéger.

•• Sous le choc, Simon Delhalle alerte les services de gendarmerie et a déposé plainte dès le lendemain après avoir consulté un médecin.

En presque quatre ans d’activité, c’est la première fois que le buraliste est victime d’un tel déchaînement de violence, alors que « je n’ai fait que mon métier et appliqué la loi, c’est tout ». L’auteur des coups devrait être entendu prochainement par les gendarmes.