Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Mai 2020 | Profession
 

Proposé par les présidents de France Galop et du Trot, le maire de Deauville doit succéder, le 9 juin 2020, à Bernard Méheut, démissionnaire (voir 26 mai). Portrait dans Ouest France.

Les présidents des deux sociétés mères, Édouard de Rothschild, pour France Galop, et Jean-Pierre Barjon pour Le Trot, qui siègent au conseil d’administration du PMU, ont proposé Philippe Augier pour la présidence. Cyril Linette restant directeur général.

Le maire centriste de Deauville (quatre mandats) a été adoubé par les ministres du Budget et de l’Agriculture, Gérald Darmanin et Didier Guillaume. Et le Premier ministre Édouard Philippe voit d’un bon œil la candidature de son ami normand.

•• S’il n’est pas né dans le monde du cheval et des courses hippiques, Philippe Augier y a mené toute sa carrière. Avant d’être élu maire de Deauville en 2001, il était PDG de l’Agence française de Ventes de Pur-sang qu’il a développée à l’international, en en faisant les premières ventes françaises et deuxièmes européennes. En 2006, il a vendu sa société, devenue Arqana, à l’Aga Khan.

Propriétaire lui-même de chevaux de course qu’il a confiés à l’entraîneur Jean-Claude Rougé, Philippe Augier conserve donc un riche carnet d’adresses dans le milieu hippique.

•• Philippe Augier pourra jouer de ses bonnes relations avec les sociétés mères du galop et du trot, qui se sont rapprochées après s’être longtemps dédaignées : « les mutualisations entre le PMU, France Galop et Le Trot doivent être poursuivies et amplifiées ».

•• « Les courses, assimilées aux sports, ont failli ne pas reprendre le 11 mai » rappelle Philippe Augier, « ce qui a mis le monde des courses et les parieurs dans une fureur. Les turfistes devaient parier sur des courses australiennes ! »

Le futur président était aussi intervenu avec la profession, auprès de l’exécutif, pour que les courses puissent reprendre à la date prévue, à huis clos.