Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Mai 2021 | Profession
 

Le PMU a connu, sur les trois premiers mois de 2021, le « meilleur trimestre de son histoire » concernant les paris en ligne, alors qu’un quart de ses points de vente sont encore fermés du fait des mesures de restriction liées à la pandémie.

Le premier trimestre « est le meilleur trimestre de l’histoire du online », a déclaré à l’AFP le directeur général du PMU, Cyril Linette (voir 19 février 2021). Les paris en ligne représentaient 10 % des enjeux en 2019, « aujourd’hui c’est 25 % », a-t-il expliqué, en précisant que le PMU avait gagné 20% de nouveaux joueurs grâce à ce type de paris.

•• Le PMU a enregistré 1,9 milliard d’euros d’enjeux hippiques au premier trimestre, soit quasiment l’équivalent du premier trimestre 2020, qui avait été amputé de 15 jours pour cause de confinement. Sur ce total, 1,3 milliard d’euros concernent les paris hippiques dans les points de vente, tandis que 360 millions d’euros ont été réalisés en ligne et 260 millions à l’international, a détaillé M. Linette.

Un quart des 13 200 points de vente (cafés, bars), qui représentent habituellement 4% de son chiffre d’affaires, sont encore fermés en raison des restrictions sanitaires.

•• En 2020, le premier trimestre avait été amputé des deux dernières semaines de mars, les courses hippiques étant complètement à l’arrêt pendant le confinement. Le PMU avait alors réalisé 1,96 milliard d’euros d’enjeux dont 1,69 milliard dans les points de vente et 186,3 millions en ligne.

C’est dans l’optique de capter une nouvelle clientèle que le PMU a choisi comme nouvel ambassadeur le footballeur Antoine Griezmann. « Recruter une nouvelle clientèle pour le PMU ce n’est pas facile, ce n’est pas un jeu dans lequel on se lance facilement », a expliqué M. Linette, en soulignant qu’« Antoine Griezmann est un vrai fan de PMU et a des chevaux de course » (voir 2 mai 2021).

•• Optimiste, Cyril Linette, qui se base sur la reprise spectaculaire de l’été dernier (2,35 milliards d’euros d’enjeux entre juillet et septembre), reste « persuadé que la reprise se fera sur une tendance de croissance assez nette ». En attendant, le PMU qui a soutenu financièrement son réseau de café-bars en 2020, prépare un nouveau plan de soutien et de « dynamisation » (voir 14 février 2021).

« On suit de très près la santé de nos points de vente », a assuré Cyril Linette, en estimant qu’au-delà du cycle habituel de 700 fermetures/ouvertures par an, entre 300 et 400 points de vente supplémentaires pourraient être en difficulté.