Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Déc 2019 | International, Profession
 

Comme ses concurrents, Philip Morris International prévoit de restructurer ses effectifs à son siège de Lausanne et à Neuchâtel (où se trouve notamment le centre de recherche de l’Iqos, voir 9 mars 2017). 

Selon 24 heures, plusieurs centaines d’emplois sont en cause.

•• Le quotidien lausannois s’est, en effet, procuré un courrier interne envoyé la semaine dernière par André Calantzopoulos (CEO de PMI / voir 25 août et 27 janvier) à un certain nombre de collaborateurs du groupe.

Dans ce message de fin d’année, il annonce l’imminence de licenciements et de transferts de postes de Suisse vers l’étranger, aux fins de réduction de coûts.

•• Selon lui, les activités réparties entre Lausanne et Neuchâtel comptent « trop de complexité et de doublons, trop de niveaux hiérarchiques, un manque de clarté sur les rôles et les responsabilités. Sont aussi réalisées ici certaines activités non essentielles, à faible valeur ajoutée, qui peuvent être soit arrêtées, soit standardisées et automatisées. »