Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Oct 2015 | Pression normative
 

À l’Assemblée nationale, hier, lors du débat sur les amendements tabac de Michèle Delaunay (voir Lmdt du 22 octobre), le leader du groupe socialiste, Bruno Le Roux, a fermé littéralement la porte au nez des buralistes tout en soutenant ostensiblement le paquet neutre (extraits du compte-rendu) :

Bruno Le Roux« Tout le monde est d’accord pour lutter contre la contrebande, le tabagisme mais il faut que tout se fasse dans un cadre global. Moi, je félicite le plan cohérent du gouvernement, qui n’ignore pas ce qui se fait à nos portes, mais qui accélère aussi ce qui se fait chez nous.
« Le paquet neutre se fera parce que c’est un engagement de la majorité.
« Je vois bien ceux qui nous proposent l’échange d’augmenter les prix aujourd’hui et de faire le paquet neutre plus tard.
« Nous voulons une politique qui ne fasse pas tout en même temps, mais il faudra des augmentations de prix massifs, elles viendront demain.
« Montrons que nous sommes capables d’aller plus vite que l’Europe et dans la traçabilité aussi ».

Tout est dit.

Une remarque : manifestement, les buralistes ne sont pas dans le « plan global ». Oublié, déjà, le rapport Barbier présenté il y a deux jours au même Bruno Le Roux (voir Lmdt du 20 octobre) et sur lequel il a feint de s’engager. De toute façon, Michel Sapin s’était déjà employé, le matin même, à refroidir ceux qui espéraient une augmentation de rémunération pour les buralistes (voir Lmdt du 22 octobre).

Deux questions à propos du paquet neutre, « engagement de la majorité » :
• quel engagement ? Le paquet neutre n’est jamais apparu parmi les engagements formels de programme du candidat Hollande ou des candidats socialistes à la députation ;
• et quelle majorité ? Pas celle du groupe socialiste au Sénat, en tout cas (voir Lmdt des 16 et 18 septembre).