Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Fév 2021 | Institutions
 

À l’occasion de la présentation de la stratégie décennale de lutte contre le cancer (voir 4 et 8 février) Santé publique France, l’Assurance Maladie et le ministère des Solidarité et de la Santé lancent, du 5 février au 5 mars, une nouvelle campagne pour promouvoir « Tabac info service » et donner les clefs aux fumeurs pour réussir l’arrêt du tabac au temps de la Covid-19.

Façon de redonner des couleurs à « Tabac info Service » qui n’aura pas vraiment performé ces derniers temps (voir 3 décembre 2020).

•• À travers un dispositif multicanal (bannières web et animation des réseaux sociaux, opérations spéciales en radio, dans la presse quotidienne et sur les réseaux sociaux, ainsi qu’en presse professionnelle), la campagne explique que le contexte sanitaire peut malgré tout être une occasion pour arrêter de fumer.

« Demain sans tabac » décline en courtes vidéos des témoignages, conseils et astuces … pour motiver, accompagner, soutenir.

•• Par ailleurs, Santé Publique France publie pour la première fois des estimations régionales de mortalité attribuable au tabagisme globalement et sur les causes de décès pour lesquelles le rôle du tabagisme est établi; données établies pour l’année 2015. En résumé,

Si à l’échelle nationale, la part attribuable des décès est de 13%, elle varie de 3,7% en Guadeloupe à 15,5% en Corse, suivie du Grand Est (14,7%) et des Hauts de France (14,5%).

Chez les femmes, la fraction de décès attribuables au tabagisme représentait 6,9 % au niveau national (soit 19 800 décès attribuables) et variait de 1,3 % des décès pour la Guadeloupe à 8,7 % en Ile-de-France.

Chez les hommes, la fraction de ces décès représentait 19,3% sur l’ensemble du territoire (soit 57 300 décès attribuables) et variait de 5,9 % pour la Guadeloupe à 23,2 % pour les Hauts-de-France.

 Les causes les plus fréquentes des décès attribuables au tabagisme sont les cancers avec plus de 45 000 décès suivis par les maladies cardiovasculaires (plus de 17 000). Au niveau national, les cancers représentent ainsi 61,7 % des décès attribuables au tabagisme.

Les cancers sont toutefois plus fréquents chez les hommes dont le décès est attribuable au tabagisme que chez les femmes ; chez les femmes, ce sont les maladies cardiovasculaires et les maladies respiratoires chroniques. Ces résultats sont observés dans toutes les régions.