Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Jan 2017 | Profession
 

« L’année dernière a été difficile, très prenante et nous sommes satisfaits d’en être sortis. Mais nous ne savons pas encore ce que nous réserve 2017, au-delà même du paquet neutre. En tout cas, la collaboration entre les buralistes et la Douane – leur autorité de tutelle – s’inscrit dans une dynamique renouvelée ».

Voilà l’état d’esprit qui présidait, ce jeudi 5 janvier, à la traditionnelle cérémonie « des vœux à la Direction générale (et régionale) de la Douane » de la fédération Ile de France/ Oise/ Seine Maritime des buralistes (voir Lmdt du 31 janvier 2016).

•• En introduction, Bernard Gasq (président de la fédération et administrateur de la Confédération) s’est félicité du récent Protocole d’Accord signé entre le Gouvernement et l’organisation professionnelle des buralistes (voir Lmdt du 15 novembre 2016), notamment en matière d’augmentation de la remise tabac.

Il a aussi demandé qu’un comité consultatif se mette en place pour les nouvelles implantations de la Française des Jeux avant d’aborder le sujet « qui a déclenché mon engagement syndical … la lutte contre le marché parallèle du tabac.

« Si le marché parallèle diminuait ne serait-ce que de 10 %, ce serait 300 millions de fiscalité que récupérerait l’État et 25 millions de plus pour les buralistes. C’est une question de volonté politique car, actuellement, on n’applique pas les lois et sanctions prévues. Il faut plus de contrôles et une traçabilité indépendante jusqu’à la caisse.

« Pour nous, 2017 sera l’année de la lutte contre la contrebande. Nous allons planter des carottes à Barbès pour sensibiliser l’opinion publique ! ».

•• « Dès le début de cette année, nous mettons tout en œuvre pour faire vivre le Protocole d’Accord signé avec la Confédération » a rebondi Corinne Cléostrate (sous-directrice des Droits indirects).

« Il faut modifier ou écrire 21 textes réglementaires, 9 sont déjà publiés ou en cours. Tout cela est passionnant à vivre car nous sommes en train de préparer l’avenir du réseau, à la fois commerce de proximité et acteur de l’aménagement du territoire (…)

« Par ailleurs, nous sommes parfaitement conscients des enjeux de la lutte contre le marché parallèle.

« Pour nous, la lutte contre la contrebande de tabac est au même niveau de priorité stratégique que le combat contre le trafic des stupéfiants ». Et de citer le récent démantèlement d’un réseau de grande ampleur à Marseille (voir Lmdt du 5 janvier).

« Enfin, 2017 marquera le coup d’envoi à un nouveau pilotage du réseau par la Douane. Avec une instance de pilotage au niveau central et l’animation d’un réseau régional de correspondants tabac ».

La qualité des relations avec les instances représentatives des buralistes reposant avant tout sur la confiance, devait conclure Corinne Cléostrate en reprenant une citation de Jean Bodin : « il n’y a de richesses que d’hommes ».

•• Pour sa part, Jean-Luc Renaud (secrétaire général de la Confédération) est revenu sur les récentes négociations : « si ce Protocole, salué par la profession, a pu être élaboré, négocié et signé, c’est bien parce que la Douane et son bureau F 3 ont su s’impliquer avec précision dans leur approche, compréhension des réalités du terrain et souci du respect des équilibres … tout en veillant au bon emploi de l’euro public avec le ciblage des aides.

« Nous avons pu avoir la démonstration concrète que l’État s’appuie toujours sur son réseau de préposés de l’administration et tient à l’accompagner dans sa nécessaire évolution.

« Un accompagnement sur lequel nous allons nous appuyer pour inscrire dès 2017 le lancement de la grande modernisation et de la nécessaire diversification du réseau ».