Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Déc 2018 | Profession
 

Le lourd tribut payé par le commerce parisien aux pillages d’hier (voir Lmdt de ce jour) amène à constater que les casseurs visaient soigneusement leurs cibles.

Donc, le tabac des buralistes. Et, notamment, des civettes de renom.

Le Tabac George V, sur l’avenue du même nom, a été dévalisé de la quasi-totalité de son tabac. « Ils n’ont pas trop cassé mais ont réussi à entrer pour voler le tabac » nous a déclaré le couple de buralistes qui a repris le célèbre établissement, il y a quelques mois seulement.

La Tabatière, boulevard Montmartre, a été totalement dévastée. En faisant les frais des violents affrontements qui ont eu lieu sur place, en début de cet après-midi de harcèlements.

Le Dome, rue Lauriston, a également été assailli par des vandales. Et sérieusement endommagé, alors que plusieurs voitures brûlaient aux alentours.

La civette Le Lamartine, avenue Victor Hugo, a fait l’objet d’une tentative d’intrusion. Heureusement frustrée.

Le Monte Carlo, à l’angle de la rue de la Boétie et de la rue de Ponthieu, a été endommagé.

On nous signale aussi des dégâts chez un buraliste du quartier de la République.

  Enfin, les réseaux sociaux et BFM ont largement diffusé des images du pillage du Saint-Philippe-du-Roule, dans le quartier du même nom, une fois que les casseurs ont réussi à soulever le rideau (lien).

Toujours les réseaux sociaux : ils ont montré comment les gilets jaunes, eux-mêmes, ont protégé un buraliste dans le quartier Saint-Augustin.