Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

Le président Rodrigo Duterte a annoncé, le 19 novembre, l’interdiction totale du vapotage : en donnant même l’ordre à la police d’arrêter tout vapoteur.

Et dès le lendemain, la police philippine a déjà ordonné à toutes les unités de police, dans tout le pays, de sanctionner les flagrants délits de vapotage. Les e-cigarettes seront également confisquées.

•• Selon l’AFP, aucun texte formel n’a pourtant été rendu public depuis l’annonce. Les Philippins ignorent donc la teneur de l’interdiction, ainsi que les risques encourus.

Depuis son arrivée au pouvoir en 2016, le président philippin s’est taillé une réputation pour sa très violente campagne de lutte contre les stupéfiants et durci les interdictions de tabagisme dans les lieux publics (voir 23 mai 2015).

•• Le chef de l’État, lui-même un ancien fumeur, qualifie de « toxique » la cigarette électronique et l’accuse de diffuser des « produits chimiques » dans le corps des utilisateurs.

Récemment, son ministre de la Santé s’était fait l’écho de l’hospitalisation d’une adolescente de 16 ans pour une blessure aux poumons, présentée comme directement liée à la cigarette électronique.