Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Juil 2018 | International
 

On a appris récemment que Philip Morris International a passé un accord de « collaboration stratégique » avec une start-up canadienne : Parallax Development.

Ceci, afin de développer et commercialiser des dispositifs qui délivrent de la nicotine, en exploitant les dernières avancées de la médecine pulmonaire.

•• Parallax Development a été fondée par deux médecins (les docteurs Noe Zamel et Arthur Slutsky) à la solide réputation de chercheurs dans le domaine des poumons, attestée par le nombre de leurs publications scientifiques. Et l’entreprise regroupe aussi bien des experts en conception d’appareils répondant aux normes pharmaceutiques qu’en spécialistes de comportements de consommateurs.

•• Dans un communiqué, le professeur Manuel Peitsch (PMI’ chief scientific officer) estime que la science et la maîtrise technologique de la société canadienne vont contribuer à un monde où tous les hommes et les femmes qui fumaient se seront convertis à de meilleures alternatives.

•• En leurs qualités de médecins et de co-fondateurs de Parallax, Noe Zamel et Arthur Slutsky estiment, en substance, que la préservation de vies suppose à la fois de la technologie, de l’innovation et un changement de conception par rapport à la façon traditionnelle de lutter contre le risque tabagique.

Rappelons qu’ un « parallaxe » est un effet dû au changement de position de l’observateur par rapport à ce qu’il perçoit. Tout est dit.