Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Nov 2018 | Profession
 

Les péages sans barrières devraient peu à peu investir les autoroutes françaises. Une caméra équipée de capteurs placés sous un portique permettra de lire le badge dédié qui se trouvera dans le véhicule, ou recueillir les informations nécessaires grâce à la lecture du numéro de plaque minéralogique.

Cette généralisation sera induite par le Projet de loi d’Orientation sur les Mobilités présenté en novembre prochain au Conseil des ministres puis soumis au Parlement au printemps prochain. Techniquement prêt, le système pourrait ainsi commencer à voir le jour dès 2020 et devenir la norme.

•• Comment ça marche ?

Si l’on n’a pas recours au badge, il faut s’enregistrer sur le site de l’autoroute concernée et ainsi, lors du passage à la barrière, la plaque d’immatriculation sera lue et scannée permettant d’accéder à aux informations bancaires pour le règlement de la somme due au gestionnaire d’autoroute.

•• En l’absence d’inscription, on peut s’acquitter du règlement, ponctuellement, par un biais plus traditionnel (téléphone, Internet) mais aussi via des commerçants partenaires.

« Le législateur souhaite que l’automobiliste puisse continuer à payer en liquide », explique Julien Pointillart, directeur de projet nouvelle mobilité à la Sanef, « il pourra donc régler aussi son péage dans des stations-service, chez les buralistes ou des bureaux de Poste. »