Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Juin 2020 | International, Observatoire
 

Les Pays-Bas s’apprêtent à mener une expérience à grande échelle, visant à mesurer les effets de la culture du cannabis sur la criminalité, la sécurité, les troubles à l’ordre public et la santé.

À cette fin, des cultivateurs de cannabis pourront postuler, du 1er au 28 juillet, auprès du gouvernement pour approvisionner légalement les célèbres »coffee shops » du pays, a annoncé le ministère de la Santé. En 2018, dix municipalités avaient déjà été autorisées à cultiver légalement le cannabis.

•• Le Gouvernement hollandais prévoit environ six mois pour sélectionner dix producteurs selon des critères précis : le projet d’un candidat doit notamment prévoir la production d’au minimum 6 500 kilos de chanvre sec et un éventail de dix variétés différentes de chanvre ou de haschich.

•• Selon ce plan, qui a reçu l’aval du Conseil d’État, les municipalités concernées vont superviser sur plusieurs années la culture de cannabis et sa distribution aux « coffee shops » qui pourront le vendre aux clients.

•• Rappelons que le Pays-Bas ont décriminalisé la vente de petites quantités de cannabis – moins de cinq grammes – en 1976 et la loi autorise chaque citoyen à cultiver légalement cinq plants de cannabis pour son usage personnel. Mais la culture et la vente en gros de cannabis demeuraient interdites ; ce qui incitait les centaines de propriétaires des « coffee shops » à s’approvisionner auprès du crime organisé pour satisfaire la demande.