Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Mai 2018 | Associations
 

Dans un communiqué du 22 mai, le CNCT « se félicite de cette nouvelle étape qui va permettre de soutenir les fumeurs dans leurs démarches d’arrêt. Dans la lignée de ses combats pour une santé plus accessible, le premier ministre Édouard Philippe et Agnès Buzyn ont présenté le 26 mars dernier le volet « prévention » de la stratégie santé du gouvernement » (voir Lmdt des 20 mai et 26 mars). 

•• Et de rappeler, qu’actuellement, le forfait de 150 euros accordé pour traiter le tabagisme avec des substituts à base de nicotine, « nécessite d’avancer les frais, ce qui peut limiter son accès aux personnes les plus défavorisées et les empêcher d’aller au bout de leur traitement par manque de moyens financiers. De plus, les prix des produits de substitutions ne sont pas fixes et peuvent varier d’une pharmacie à une autre ».

•• « Le passage à un remboursement classique et direct permettra de lever les limites concernant l’avance de frais et d’avoir le même tarif pour ces produits sur l’ensemble du territoire, tout en permettant une durée de traitement mieux adaptée à l’addiction à la nicotine. »

•• « Selon les informations communiquées par le ministère de la Santé, la mise en œuvre de cette mesure se fera progressivement, le forfait annuel sera maintenu jusqu’à la fin de l’année 2018 dans l’attente du remboursement des substituts nicotiniques dont les laboratoires exploitants en auront fait la demande ».