Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Oct 2018 | Profession
 

À Venansault (à une dizaine de kilomètres de la Roche-sur-Yon), aucun client fumeur n’a été indifférent ce lundi, avec le réajustement de prix (voir Lmdt du 22 octobre), en arrivant à la caisse de l’établissement de Jacques Remaud. S’arrêter, pas s’arrêter, réduire ? 

Et pourtant, devant la caméra de TV Vendée, le président de la chambre syndicale des buralistes de Vendée ne montrait pas d’inquiétudes.

D’après lui son débit de tabac est déjà le drugstore du quotidien d’une commune de près de 5 000 habitants.

•• « Nous avons pris le Relais Poste avec l’aide de la mairie, on a également le service pressing lié à Internet … On a des petits produits issus de l’artisanat local (sachets de fleur de sel, savons) et même les chrysanthèmes à l’approche de la Toussaint. 

Sans oublier, les e-liquides, les boissons, le pain. Tout cela fait partie du service de proximité. Et demain, pourquoi pas l’épicerie pour dépanner ? ».

•• Puis, c’est l’élu syndical qui prend le relais pour expliquer l’importance du Fonds de Transformation des buralistes (voir Lmdt du 18 octobre) : « pour se faire, il faudra que le buraliste se porte volontaire. Après un audit, il faudra que les solutions qu’il propose le poussent à se transformer, se diversifier sur des services de proximité et se positionner comme drugstore de demain dans chaque quartier, dans chaque village. »