Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Fév 2020 | Profession
 

À Dijon, le buraliste Franck Dufresne consacre une large place à l’e-cigarette et incite même ses clients à arrêter de fumer grâce au vapotage. Reportage enthousiaste dans Le Bien Public.

Point relais, services bancaires, produits gourmets locaux, ou billets SNCF : nombreuses sont des offres de produits de diversification en fonction de l’implantation et de la demande de la clientèle constate d’emblée le quotidien. « À Dijon, je ne vais pas proposer des services bancaires alors qu’il y a des banques partout autour de nous » explique Franck Dufresne, « chacun doit trouver une solution, on doit écouter les besoins des clients. »

•• Depuis deux ans, lui s’est lancé dans la cigarette électronique, en plus du linéaire tabac, du coin presse, des friandises, des petits objets du quotidien, des jeux … Un espace conséquent est dédié aux dispositifs et aux 250 e-liquides. « Je suis dans le réseau B’vape, une association de buralistes qui vendent de la vape. On se regroupe, on partage des informations, et on grandit en compétence. »

•• Pour pouvoir être à la pointe, le buraliste a dû se former. Par le réseau, ou via des tutoriels en ligne, les commerçants s’informent régulièrement sur les nouveautés des produits. « Aujourd’hui, les clients qui viennent chez nous sont satisfaits. On offre un vrai conseil. On connaît nos clients. Et quand on les voit heureux, ça conforte notre position »

Aujourd’hui, l’offre est quasiment complète. Et financièrement, le buraliste s’y retrouve : « on est plus serein » glisse-t-il.

•• En novembre dernier, les buralistes du département ont organisé une formation à Dijon sur la cigarette électronique. Une trentaine de collègues y ont participé. D’autres journées de ce type vont voir le jour cette année.