Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Sep 2019 | Profession
 

« Faut-il sauver les buralistes ? » … Le titre annonçait la couleur et l’émission « Les Vraies Voix », de Sud Radio ce vendredi 30 août, a livré un débat « cafouillis », préparé à la va-vite à partir de la double page du Parisien / Aujourd’hui en France parue le matin même (voir Lmdt de ce jour et du 30 août). 

L’animateur, Christophe Bordet, et ses acolytes n’ont évité aucun poncif face à l’invité : Cyrille Geiger (buraliste à Paris et expert vapotage auprès de la Confédération). Lequel s’en est très bien sorti, étant donné les circonstances, et a réussi à placer quelques arguments bien sentis entre plusieurs interruptions.

•• « Le buraliste, c’est à la fois le premier et le dernier commerce de proximité en France. C’est un « patrimoine », en soi. Il participe, d’ailleurs, avec la Française des Jeux au Loto du patrimoine.

•• « La convivialité … c’est le vrai sujet. D’un côté nous avons 500 buralistes qui disparaissent chaque année. Mais nous sommes le seul commerce qui a survécu à toutes les évolutions de consommation, notamment à la grande distribution qui a tué les charcutiers, les bouchers, les boulangers, les diffuseurs de presse … Ils ont tous disparu. On est les seuls à survivre. Et effectivement, on a besoin d’être aidés, dans les zones frontalières et au cœur de nos régions …

•• « Les nouveaux produits (billets de train, paiement des impôts), en plus de la Transformation du réseau, ce sont des choses qui se mettent en place. Le buraliste tient, à la base, un rôle de préposé de l’administration, et là, on lui donne de nouvelles missions de service public qui vont permettre de faire venir des gens et de créer du flux dans nos établissements …

•• « Les buralistes n’ont pas pris de position officielle en faveur de la légalisation du cannabis. La seule qui a été dite, c’est que s’il y avait légalisation du cannabis, nous demanderions la distribution parce que nous serions garants de sa bonne distribution ».