Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Nov 2019 | Profession
 

Interviewé dans Le Midi Libre (édition du 9 novembre) sur les enjeux du réseau des buralistes, Jérémy Pezières (buraliste à Murviel-lès-Montpellier et prochain successeur de Marie-Thèrèse Dechaume à la tête de la chambre syndicale des buralistes Hérault-Montpellier) estime que :

la profession doit être « aux côtés des pouvoirs publics pour mieux encadrer la vente de tabac et faire de la prévention. Il ne faut pas oublier que lorsque nous vendons un paquet de cigarette, nous travaillons pour l’État ».

Il n’en reste pas moins que 59 buralistes ont disparu en 5 ans, dans la région, soit une baisse de plus de 4 %. Sachant que ce sont les départements de l’Aveyron et de l’Aude qui payent le plus lourd tribut.

•• « C’est sûr que cela peut faire peur. Mais moi je travaille dans l’agglomération de Montpellier (…) Si j’étais frontalier de l’Espagne ou dans un village, forcé à me diversifier et augmenter les amplitudes horaires, je comprendrais ; mais en ville, les bureaux de tabac restent rentables » remarque Jérémy Pezières, tout en rappelant : « il ne faut pas un système à deux vitesses. Aujourd’hui, nous avons besoin d’aide pour rester concurrentiels ».

•• Reste néanmoins qu’« il faut absolument harmoniser les prix à l’échelle européenne. Comment le buraliste des Pyrénées-Orientales peut -il survivre quand le paquet coûte 4 euros en Andorre ou 5 euros en Espagne ? ».

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.