Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Déc 2018 | Profession
 

À Bergerac, ville emblématique du tabac, se dresse, face à l’église, le plus gros buraliste de la Dordogne.

Cinq salariés et 2 000 clients par jour, l’établissement est, également, de loin le plus gros de vente de la FDJ dans le département. Le buraliste, Pascal Maussion, vient de passer le relais. Et il parle. 

C’est en 1995 que ce Charentais d’origine a acquis le tabac-presse : « Une belle affaire et son emplacement était remarquable. Mais l’ensemble était vieillot » raconte-t-il dans Sud Ouest (édition 17 décembre). Après un sérieux coup de neuf, en dégageant notamment la façade, c’est l’ouverture toute l’année, 7 jours sur 7. Il fait mouche.

•• Sur 54 mètres carrés, l’affaire florissante développe aujourd’hui tabac, cave à cigares, vapotage, presse, librairie, papeterie, carterie et quelques produits régionaux. Et la hausse du prix du tabac n’enraye pas la dynamique : « quand nous avons démarré, c’était le loto qui constituait notre plus important chiffre d‘affaires. Aujourd’hui, c’est le tabac. Car la hausse du prix compense (encore : ndlr) la baisse du volume ».

•• À 56 ans, il a pourtant choisi de passer la main : « c’est prenant, j’ai fait le tour de la question ».

Le repreneur Pascal Gil, ancien patron d’une société de transport dans la région, conserve le personnel et toutes les activités actuelles. Réouverture le 6 janvier après une rénovation totale du magasin.