Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Jan 2019 | Profession
 

La hausse des prix et de la rémunération atténue-t-elle encore le recul sur les ventes en volume des buralistes ? À Clermont-Ferrand, on assure que oui … pour le moment. Enquête de La Montagne du 28 janvier.

« Une baisse de 2 % », estime un buraliste du centre-ville de Clermont, alors qu’un de ses confrères, un peu plus loin, juge la perte « quasiment nulle concernant le chiffre d’affaires lié au seul commerce du tabac ». Avant de noter cependant un effet domino : « l’achat du paquet de cigarettes déclenchait bien souvent l’achat d’un journal ou d’un magazine. La désaffection de l’un impacte nécessairement l’autre en ce qu’il prive le commerçant des faveurs complémentaires d’un achat impulsif » (…)

•• « Les chiffres d’affaires de ces commerces sont étroitement liés à leur situation géographique et les bilans sont bien évidemment très différents en fonction des zones de chalandise » analyse un autre buraliste, hôte d’une grande artère ( …)

Tous, bien entendu, ne sont pas logés à la même enseigne mais « les reculs restent pour l’heure infimes » confirme Élisabeth Marette, présidente du syndicat départemental des buralistes.

Constat partagé par un autre confrère : « nous vendons moins mais la hausse des prix appliquée au tabac a largement compensé cette baisse de volume » (…)

•• Il n’en demeure pas moins que la prochaine augmentation de 50 centimes, prévue pour le mois de mars, risque de faire peser « un nuage encore plus lourd sur la consommation de cigarettes » conclut le quotidien régional.